C’était il y a un an…

Il y a un an, j’écrivais:

« Quand le psychique vous lâche… quand il n’y a plus rien. (…) je suis seule. Je me SENS seule et perdue dans ce néant. »

Pourtant je n’étais pas seule… loin de là. Je le savais bien, je le voyais bien. Ce n’était qu’une sensation. Mais aujourd’hui encore plus qu’hier, je jette un coup d’œil dans le rétro et me dis que j’ai vraiment la chance d’avoir des amis; d’avoir eu CES amies.
Beaucoup m’ont soutenu, ont essayé de me re booster et je ne peux que les en remercier mais 4 d’entres elles ont vraiment été d’un soutien sans faille. Je me dis que j’ai eu la chance d’en avoir 4 bien présentes… car ça m’a permis de ne jamais être bien longtemps sans avoir quelqu’un à qui parler; à qui pleurer.
On dit que partager sa peine et sa douleur la divise en 2. J’ai eu la chance de la diviser en 8 alors.
2 d’entre elles ont particulièrement subit… l’une, cette amie parfois si discrète mais toujours là, à dû assumer beaucoup de ce que je ne pouvais plus faire, à été là pour les enfants quand j’en ai eu besoin, et a été pour moi, la rage que je ne pouvais plus avoir. L’autre, cette sœur inestimable, cet ange tombé du ciel, a dû me supporter quasi H24. Pleures, douleurs, désespoirs… elle a tout vu, tout entendu… mais surtout tout accueilli sans jugement, en m’aidant simplement à ne pas sombrer complètement. Elle n’a pas non plus hésité à m’accompagner au pied levé dans mes délires pour que je ne parte pas seule et à toujours répondu présente pour les enfants.
Puis il y a ces 2 amies… complètement délurées, qui ont aussi supporté mes peines mais qui m’ont surtout sortie pour changer d’air, pour voir la lumière… quand cette corde au fond du puit m’était inaccessible, car c’est bien cette image que je voyais défiler sans cesse dans ma tête.
Le compte ne serait pas parfait même si 2+2 font 4… derrière, discrètement, l’air de rien, j’ai eu la chance d’avoir une personne – La sagesse – qui, même si elle se veut parfois distante ( ben quoi on est pas amie… dit-elle 😉 ) a été d’un très très bon soutien juste quand il le fallait.
Alors à ces amies, ces sœurs de cœur, … et à  » Mamy la sagesse » ( elle va me détester pour ça !) je voudrais dire un énoooooorme Merci

MERCI d’avoir été là jusqu’à ce que mon coeur et ma tête veuille revoir le soleil de la vie. MERCI d’avoir été là jusqu’à ce que … il y a presque un an … MON SOLEIL, mon LUI, mon TOi, me tire aussi un peu plus fort vers le haut…
MERCI tout simplement d’avoir été et d’être toujours mes amies sans qui ma vie, ne serait pas ce qu’elle est.
Alors à vous, qui vous reconnaîtrez sans nul doute, sachez que je n’oublierai jamais qu’en ces jours, ces nuits où j’étais au plus mal, jamais vous n’avez baissé les bras pour moi.

20 commentaires

Laisser un commentaire